Newsletter

Pour recevoir les nouvelles du site, entrez votre courriel et cliquez sur « Je m’abonne »

Chrétiens d’Orient en France : « Dans nos paroisses ils sont chez eux, mais ils cherchent à retrouver une chaleur communautaire », RCF, 29.01.2020

Comprendre la situation et la vie des Chrétiens d’Orient dans leur diversité, c’est ce à quoi les auditeurs vendéens ont été invités par Antoine Fleyfel, le 15 janvier dernier, dans le cadre d’une conférence organisée par l’Œuvre d’Orient, au sein du centre de documentation diocésain La Source, rue Joffre à la Roche-sur-Yon. Antoine Fleyfel, franco-libanais, professeur au collège des Bernardins, a montré que si la situation en Syrie et en Irak a été hémorragique, les Chrétiens d’Orient ne sont pas menacés partout.

 

 

Le professeur Fleyfel a évoqué également la diaspora des Chrétiens d’Orient. Elle n’est pas récente, elle a toujours été un élément important de l’histoire de ces communautés. N’oublions pas que les chrétiens sont 10 à 12 millions en Orient, mais presque 20 millions de par le monde. Ce spécialiste du Proche-Orient a montré aussi que des aventures politiques à plusieurs confessions étaient possibles, comme au Liban.
Comment ne pas aborder enfin la vie les Chrétiens d’Orient chez nous. Ils sont nombreux désormais à être installés, nous les retrouvons dans nos paroisses, dans nos églises. Comment les accueillir au mieux ?

Minorités d’Orient, les oubliés de l’Histoire, avec Tigrane Yegavian, France culture, 26.01.2020

Rencontre à France Culture le 26.01.2020 dans le cadre de l’émission Foi et Tradition, pour parler du dernier livre de Tigrane Yegavian.

Tigrane Yegavian est l’auteur de “Minorités d’Orient, les oubliés de l’Histoire”, un essai novateur qui veut sortir les chrétiens d’Orient du seul phénomène de victimisation.

Antoine Fleyfel est philosophe et théologien. Il commente avec nous l’ouvrage de Tigrane Yegavian.

Émission présentée par Sébastien de Courtois.

De l’islam politique, Affaire du Lycée Averroès à Lille, RCF, 19.10.2019

De l’islam politique, Antoine Fleyfel, 3’40-8’35
Dans le cadre d’une émission qui porte sur le problème des financements du Lycée Averroès à Lille.
Présentation de l’émission par RCF :
Le président de la région des Hauts de France a décidé de bloquer les subventions à destination du lycée musulman Averroès. Xavier Bertrand exige plus de transparence sur les fonds étrangers versés à ce lycée privé sous contrat. Ce n’est pas la seule raison du blocage des subventions.  L’éducation nationale n’a jamais transmis les audits réalisés dans ce lycée. Pourquoi ce silence ? Faut-il s’inquiéter de ces financements ? A la suite du livre “Qatar Papers”, qui dénonce une stratégie d’influence dans l’Hexagone, Madeleine Vatel revient sur le contexte qui a conduit les élus à la vigilance.

Antoine Fleyfel, 70 ans d’Israël / Une vision messianique, RFI, 17.06.2018


Interviewé par Geneviève Delrue sur RFI le 17.06.2018

Antoine Fleyfel, Trois façons de criminaliser la religion, 12.02.2018, RCF

Interviewé par Béatrice Soltner, le 12.02.2018, RCF

Antoine Fleyfel, Les dieux criminels, RFI, 28.01.2018

Interviewé par Geneviève Delrue, le 28.01.2018. RFI

Antoine Fleyfel, Enquête au coeur des fondamentalismes, Radio Méditerranée, 22.12.2017

Interviewé par Mounia Belarbi le 21.12.2017.
Radio Méditerranée

 

Antoine Fleyfel, “ Les dieux criminels et le miracle libanais”, France culture, 08.10.2017

« Le XXIe siècle sera religieux, ou ne sera pas ! » Cette prophétie attribuée à Malraux est sans conteste en cours de réalisation. Les fondamentalismes rejettent et détruisent. Quelle est la place des chrétiens orientaux et du Liban dans ce concert barbare ?

Rencontre à France Culture le 08.10.2017 dans le cadre de l’émission Foi et Tradition, présentée par Sébastien de Courtois.

En Orient, la situation des chrétiens varie énormément d’un pays à l’autre. Parler, comme on le fait souvent, des “chrétiens d’Orient” comme s’il s’agissait d’un seul groupe qui vit une réalité de vie unique n’a pas de sens. Par exemple, la situation des chrétiens d’Irak ne ressemble en rien à celle de ceux du Liban, et cela se peut dire de toutes les communautés vivant dans les différents pays du Proche-Orient. En s’appuyant sur ces postulats, il est possible de dire ce qui suit : il y a des communautés chrétiennes en Orient qui sont vraiment en danger, il s’agit principalement des chrétiens d’Irak qui vivent dans une situation sécuritaire très précaire, sans appui politique significatif les assurant sur leur avenir. La libération des zones occupées par l’organisation terroriste État islamique constitue probablement une éclaircie. Reste à savoir si celle-ci est suffisante pour porter des promesses d’avenir à une communauté épuisée par des violences qui durent depuis de longues années. Les chrétiens de Syrie vivent dans beaucoup d’endroits des situations de danger, mais leur condition est relativement stable dans l’essentiel de régions où ils vivent, c’est-à-dire à Damas, sur le littoral ou dans la Vallée des chrétiens. Quant à l’Égypte, ses chrétiens font face à des dangers ponctuels liés à des séries d’attentats revendiqués par des islamistes qui s’en prennent au pouvoir et à ses alliées, les chrétiens à leurs yeux. Cependant, ces actes de violence ne mettent pas en danger l’existence même des chrétiens d’Égypte, loin de là ! Pour ce qui est des chrétiens du Liban, de la Jordanie, de Palestine et d’Israël, malgré quelques malaises pouvant être éprouvés ça et là, l’on ne peut parler de danger.

Ils veulent vivre en paix dans leurs pays, avec leurs partenaires d’autres religions, dans le cadre de régimes laïcs contextuels. Ceux-ci sont les seuls garants d’une véritable citoyenneté, des droits de l’homme, de la liberté de conscience ou de l’égalité de tous. Ils veulent bâtir avec leurs concitoyens leurs patries et en faire des phares, notamment ceux de la culture, du vivre ensemble et de l’économie. Ils rêvent de pouvoir reprendre le chemin de l’évolution du monde arabe tel qu’il se présentait durant la première moitié du XXe siècle, plein d’espoir pour une avenir moderne.

Antoine Fleyfel, “la place de l’autre…”, France culture, 31.01.2016

Rencontre à France Culture le 31.01.2016 dans le cadre de l’émission Foi et Tradition, présentée par Sébastien de Courtois.

Présentation de l’émission

Antoine Fleyfel , philosophe et théologien, est rédacteur en chef de la revue “Perspectives & Réflexions” , dont le récent n°3 s’employait à commémorer la funeste année 2015, avec trois dossiers : “le génocide arménien, ce que nombre de sprécialistes dénomment génocide assyro-chaldéo-syriaque, et la famine du Mont-Liban”.

Ici, au micro de Sébastien de Courtois , Antoine Fleyfel veut nous parler de l’avenir, un avenir fondé sur la lutte pour la cotoyenneté : “Il faut parler des chrétiens en Orient sous l’angle de la citoyenneté et de l’altérité” , dit-il.

Antoine Fleyfel tient beaucoup à l’idée de diversité : la diversité comme un antidote aux extrémismes et à la violence. Une diversité créatrice, insiste-t-il; des gens divers et qui ont la volonté de bâtir ensemble.

Antoine Fleyfel dit avoir des interlocuteurs : musulmans, chiites ou sunnites, qui lui disent qu’ils sont les premières victimes de cette violence. Il dit surtout qu’il ne s’agit pas là d’une guerre de religion, car les religions sont instrumentalisées dans ce conflit.

Il ne faut pas croire que l’islam se réduit à ces extrémismes qui prêchent contre l’Occident. Non, l’islam est beaucoup plus que ça, dit-il; et il pense à Louis Massignon , islamologue, chrétien engagé, lui-même devenu un chrétien d’Orient, marqué par sa rencontre avec le père Charles de Foucauld , au point d’avoir pensé le rejoindre au Sahara… C’est en tout cas de lui qu’il a tiré l’idée de “substitution” spirituelle; car les chrétiens d’Orient ne cherchent pas à convertir les musulmans, mais à s’offrir en “substitués” à leur place…

Antoine Fleyfel, en philosophe et théologien, dit ici qu’il faut réfléchir au sens du mot “altérité” , au mot “dialogue” , un dialogue de vie, comme au Liban, où il y a des villages mixtes, et où il n’est pas rare de rencontrer des familles musulmanes en train de baptiser leurs enfants, raconte-t-il ici; avant de dire : “Je ne crois pas que les chrétiens d’Orient vont disparaître.”

“Alors le coeur comprend que Celui qu’il voit

N’a jamais cessé de l’appeler vers Lui.”

Ibn ‘Arabî

Antoine Fleyfel, «En dehors de l’Irak, on ne peut pas parler d’un exode des chrétiens d’Orient», Radio Vatican, 26.05.2014

Antoine Fleyfel interviewé par Radio Vatican, 26.05.2014
Titre de l’interview : «En dehors de l’Irak, on ne peut pas parler d’un exode des chrétiens d’Orient»
Alors que le pèlerinage du Pape François en Terre Sainte arrive à sa fin, il n’est pas inutile de se poser la question du futur des chrétiens d’Orient. Doit-on craindre leur diminution inexorable ? Leur situation se pose-t-elle dans les mêmes termes que l’on soit en Irak, en Syrie, au Liban, en Egypte ou en Terre Sainte ? Nous avons posé la question à Antoine Fleyfel, théologien et philosophe franco-libanais, maître de conférences à l’Université catholique de Lille. Il a publié Géopolitique des chrétiens d’Orient (L’Harmattan 2013). Il est interrogé par Bernard Decottignies